A Londres, on peut dire qu'il y a huit mois d'hiver et quatre mois de mauvais temps. [Fe]



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A Londres, on peut dire qu'il y a huit mois d'hiver et quatre mois de mauvais temps. [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
David Tennant
New New New Member

avatar

Messages : 23
Dollars : 24629
Date d'inscription : 22/11/2010

MessageSujet: A Londres, on peut dire qu'il y a huit mois d'hiver et quatre mois de mauvais temps. [Fe]   Mar 30 Nov - 10:20

David était rentré d’Amérique depuis moins de quinze jours maintenant. Il avait tourné de juillet à octobre pour le remake du film d’horreur Fright Night de 1985, et avait été dans la peau de Peter Vincent, magicien de Las Vegas dont le spectacle tournait autour d’images de films d’épouvante et expert en vampires. Il n’était pas rentré tout de suite à Londres, préférant faire un peu de tourisme. Los Angeles était un endroit incroyable, il y avait cette sorte de naïve sensibilité américaine où tout était possible, doublé de cet esprit dur où rien n’est possible. Un lieu fascinant que David s’était trouvé à aimer de plus en plus, mais pourtant à le détester tout autant. Il devait juste apprendre à savoir comment négocier ça. Dans cette ville il avait aussi vite découvert qu’il y avait plus d’acteurs que de cafards, les gens faisaient un travail extraordinaire à une grande échelle.

Mais il était retourné avec un certain soulagement dans son appartement londonien pour prendre un rythme de vacances. David s’était accordé un petit break, plus de films, téléfilm, sketch, passage à la radio ou quoi que ce soit pour le moment. Après Doctor Who il avait enchaîné les projets, il n’avait pas regretté un seul moment mais comme tout bon être humain il avait besoin d’une pause de temps en temps.
Dans son appartement il avait découvert que sa machine à laver et le chauffe-eau ne fonctionnaient plus, et qu’il n’avait plus internet. Il avait vite remédié à cela (pas de lui-même). David avait ensuite mené une vie normale, il passait du temps avec ses amis, il était retourné voir sa famille à Glasgow…bref, du repos.

Et maintenant David sortait d’une séance de cinéma, il venait de voir le dernier film de Harry Potter. L’ambiance sombre et inquiétante avait été retranscrite merveilleusement bien à l’écran et l’écossais s’était retrouvé plongé dans l’univers du sorcier avec facilité.

C’est en sortant du cinéma qu’il se fit brutalement ramener à la réalité. La pluie tombait en trombe. Bien évidement, Londres –en hiver- pouvait difficilement ensoleillée. Il s'emtifoula du mieux qu'il pouvait dans son manteau et se cacha à moitié le visage dans son écharpe (il n'avait vraiment pas envie de poser pour des fans ou de signer des autographes pour l'instant). L’acteur alla se réfugier dans un starbuck qui se trouvait fort heureusement dans la même rue que le cinéma dont il sortait, et il se retrouva à faire la queue entourée de personnes qui s’étaient apparemment faites aussi surprendre par la pluie.
David commanda un café et se poussa pour laisser place à la personne dernière lui, et patienta tranquillement avant de reconnaître un visage familier, il l’intercepta et engagea la conversation. C’était Julie Gardner une amie qu’il avait rencontré lorsqu’on lui avait donné le rôle du Docteur. En bon gentlemen qu’il était David lui proposa de s’assoir avec lui, qu’ils continuent à discuter, mais la jeune femme devait sortir braver la pluie, emploi du temps chargé. Ils se promirent de s’appeler, chose qu’ils oublieraient certainement très vite.
L’écossais en revint bien vite à son café, et prit sa commande. Cependant il remarqua très vite que ce n’était pas du tout son café, mais un frappé. Mince, le café était partit avec la cliente précédente –celle-ci là-bas-, une erreur de calcule ou d’étourderie. David rattrapa en quelques enjambées la jeune femme avec des ‘
Hey, attendez…s’il vous plait !’. Arrivé à son niveau il s'arma d'un grand sourire.

-Excusez moi, il y a apparemment eut une erreur dans les commandes. Vous avez mon café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A Londres, on peut dire qu'il y a huit mois d'hiver et quatre mois de mauvais temps. [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk of Fame, la ruée vers la gloire :: Les Temps Modernes {RPG} :: The World of People {RPG} :: Europe-